LES RAISONS D’Y ALLER

Les montagnes
Randonnées dans les monts Fanskye
(« Petit Pamir »)
Lacs de la plaine de Koulikalon
Pic Ismail Samani
Les monuments
Pendzhikent
Monastère d’Adjina-tepe

CHOISIR LE BON MOMENT

La rudesse du climat continental est la plus sévère de tous les pays d’Asie centrale. En revanche, dès les mois de mai-juin, on peut envisager le voyage, plus agréable que pendant les deux mois suivants, où la température peut dépasser 30°.
Températures minimales/maximales en oC à 
Douchanbe : janvier 8/-2, avril 22/10, juillet 36/18, octobre 23/7.

SI L’ON OPTE POUR UN VOYAGISTE

Rappel : nous nous sommes limités à un résumé des prestations en vigueur dans les agences et chez les voyagistes présents en France. Les lecteurs des autres pays peuvent en tirer des idées d’itinéraire et les compléter auprès de leurs agences de voyages.
Les agences locales se développent peu à peu.Les trekkings accessibles par le commun des randonneurs concernent l’ouest du pays, particulièrement la région des lacs glaciaires du Koulikalon. Allibert Trekking, Nomade Aventure, Terres d’aventure, entre autres, sont sur les rangs entre mai et octobre. Pour un voyage de ce genre, souvent couplé avec l’Ouzbékistan et/ou le Kirghizistan, tabler sur une moyenne de 2 600 EUR pour 15 jours.
Le sud-est du pays, le long du corridor du Wakhan, demeure une terre à défricher. Le voyagiste Tamera (ww.tamera.fr) y est à son affaire.