Voici un fil de l’actualité voyageuse, sans queue ni tête, enfin presque, et en tout cas aussi épars que les manières de nomadiser…

MISE À JOUR : 21 OCTOBRE 2020

• COVID-19 – FAISONS LE POINT. « Le voyage lointain ne retrouvera pas son vrai visage avant 2024 », déclarent les plus réalistes ou les plus pessimistes des observateurs, principalement en raison du choc subi par les compagnies aériennes. Néanmoins, des lueurs d’espoir apparaissent. Exemple : des petits pays d’Amérique centrale tels que le Costa Rica et le Nicaragua font l’objet de nouvelles programmations pour cette fin d’automne, tandis que la Thaïlande cherche à mettre sur pied une relance.
Certes, la moitié des pays n’ouvrent toujours pas leurs frontières aux touristes, et ceux qui commencent à le faire imposent des mesures drastiques, telles que la mise en quarantaine à l’arrivée, l’obligation d’un test PCR négatif, en général de moins de 72 heures (la fourchette varie de 48 à 96 heures selon les pays), parfois un couvre-feu nocturne et d’autres mesures restrictives. Pour chaque pays, les sites des ministères des Affaires étrangères donnent des informations ponctuelles et actualisées. Ainsi, pour la France : www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs
Le voyage de proximité, quant à lui, était sorti du coma au cours des derniers mois. Des pays à fort tourisme (Espagne, Italie, Turquie) ont rouvert des portes que l’on croyait définitivement fermées pour cette année.
Concernant les voyageurs qui avaient réservé et payé un vol, rappelons que les compagnies sont tenues de rembourser ceux qui ne souhaitent pas répondre à la proposition d’une période de report.

• BALADES D’AUTOMNE. La Covid est retorse, mais elle n’interdit plus les projets de randonnée lors de l’automne 2020 dans des coins d’Europe idéaux pour combiner mer ou océan et sentiers : Madère, la Crète, les Cyclades, entre autres. Si on se laisse transporter et guider par un voyagiste de la randonnée, compter entre 1 200 et 1 500 € la semaine.

• LES SALONS DE L’AUTOMNE BOUSCULÉS. La densité des informations fournies par les organismes de voyage sur internet demeure conséquente, mais les organismes de voyage demeurent attachés à l’idée que rien ne vaut une présence physique. Hélas! la Covid-19 se moque des belles intentions. Ainsi l’important World Travel Market de Londres n’a pas résisté. En France,  le Salon IFTM Top Resa, qui avait déjà été repoussé, a dû lui aussi baisser pavillon, tandis que le nouveau Salon des Grands Voyages a été reporté d’une année.

• LE VIRUS ACCABLE L’ORGANISATION DE GALWAY ET RIJEKA, VILLES EUROPÉENNES DE LA CULTURE 2020. Le concept de ville européenne de la culture, vieux de trente ans mais déjà fragile et trop peu médiatisé, subit de plein fouet la pandémie. Depuis plusieurs années, Galway (Irlande) et Rijeka (Croatie) se paraient de leurs plus beaux atours pour développer expositions et thèmes sur leur histoire et leur actualité. Mais la Covid-19 est passée par là. Toutefois, la Commission européenne a suggéré que les manifestations soient maintenues ou programmées jusqu’à avril 2021. Informations complémentaires sur https://galway2020.ie/en/  et https://rijeka2020.eu/en/ (les deux sites uniquement en langue nationale et en anglais).