POUR QUI ? POUR QUOI ? 

Les paysages
Volcans (Paricutín, Nevado de Toluca), 
massifs (Sierra Madre occidentale), 
canyons (Sumidero), cascades d’Agua Azul, forêts du Chiapas, cénotes du Yucatán

Les côtes
Plages caraïbes de la « Riviera maya » (de Cancún à Tulum Pueblo)
Plages du Pacifique (Acapulco, Basse-Californie, Ixtapa, Puerto Vallarta, Puerto Escondido, Huatulco), plongée (Cozumel), baleines grises (Basse-Californie)

Les monuments et les villes
Centre cérémoniel précolombien (Teotihuacán)
Civilisation maya (Bonampak, Cobà, Palenque, Uxmal, Chichén Itzá, Tulum)
Civilisation zapotèque (Monte Albán)
Colonisation espagnole (églises baroques, cathédrales, missions)

Mexico, Guanajuato, San Miguel de Allende, Morelia, Xalapa,
San Cristobal de la Casas, Oaxaca, Taxco, Puebla, Querétaro,
Mérida,
 Zacatecas, Tijuana

À QUEL MOMENT ?

L’alternance classique d’une saison sèche et d’une saison des pluies caractérise le climat mexicain. Aussi, les mois d’été sont-ils les moins favorables et la période octobre-avril la plus recommandable. Des cyclones peuvent survenir de juin à novembre.

L’altitude de Mexico (2 250 m) tempère la chaleur et rend même les nuits froides en hiver.

Avril-juin et septembre-novembre, périodes passables, permettent d’éviter le grand tourisme sur les sites précolombiens.

Températures moyennes jour/nuit (en °C)  à 
Acapulco (côte pacifique) : janvier 30/23, avril 31/24, juillet 32/25, octobre 32/25; Merida (côte atlantique) : janvier 31/17, avril 35/20, juillet 35/21, octobre 33/21; moyenne des températures de l’eau de mer : 27°; Mexico (2 250 m) : janvier 21/4, avril 27/9, juillet 23/11, octobre 22/9.

Pour les réjouissances
Mars ou avril : Semaine sainte, entre autres « jeu de la Passion » à Oaxaca et à Iztapalapa. – 5 mai : anniversaire de la bataille de Puebla. – Juillet : «Gueloguetza» à Oaxaca. – 20 novembre : jour de la Révolution. – 12 décembre : jour de la Vierge de Guadalupe.

QUEL VOYAGE ?

Le voyage indépendant ne pose pas de problème pourvu que l’on fasse preuve d’un minimum de vigilance et que l’on sache éviter les zones sensibles de la lutte entre pouvoir et narcotrafiquants le long de la frontière nord.

La plupart des propositions d’autotours (vol A/R, location, itinéraire suggéré et logement à l’étape) se concentrent sur le Yucatán et le Chiapas, les deux États étant souvent proposés ensemble, parfois en terminant par la Riviera maya. Tabler sur 1 500 EUR la semaine en moyenne.

Les voyagistes généralistes jouent la carte du séjour balnéaire au Yucatán et sur la Riviera maya. En basse saison, la note peut descendre sous 1 600 EUR la semaine en séjour tout compris sur le site très fréquenté de Playa del Carmen ou avoisiner ce montant à Cancún. Les autres grands sites balnéaires tels qu’Acapulco ou Puerto Vallarta sont moins prisés par les touristes européens.

Les passionnés de plongée se retrouvent dans le Yucatán, de préférence entre novembre et avril, principalement à Cozumel. Une semaine de plongée revient à environ 1 500 EUR pour le vol et l’hébergement, auxquels il faut ajouter la location du matériel et/ou le coût des stages de plongée éventuels.

Les circuits accompagnés sont dominés par un itinéraire classique qui débute à Mexico et se poursuit par Teotihuacán, Puebla, Oaxaca, San Cristobal de las Casas, Palenque, le Yucatán. Souvent, un mini-séjour balnéaire à Cancún ou une extension au Guatemala (Tikal, lac Atitlan, Antigua) termine ce voyage, accompli en bus ou en minibus, généralement entre avril et octobre. Les premiers prix se situent aux alentours de 2 300 EUR la quinzaine (vol A/R et demi-pension).

Les propositions de combinés tels que Mexique-Guatemala-Honduras ou Mexique-Belize-Guatemala ne sont pas rares.

Les randonneurs se retrouvent souvent dans le Yucatán, les voyagistes se faisant forts de leur dégoter des sentiers inhabituels. La plupart des voyagistes varient le caractère sportif du séjour (rafting, vélo). En moyenne, compter 2 900 EUR pour un voyage-randonnée d’une quinzaine de jours.

Variantes : l’observation des baleines en Basse-Californie; une croisière dans la mer des Antilles, avec escales à Cozumel, Grand Cayman et Ocho Rios (Jamaïque) entre novembre et avril.

Sur un marché, les hommes prouvent que le sombrero n’est pas uniquement dans les chansons
De la pyramide de la Lune à Teotihuacàn, près de Mexico, au soleil couchant d’Isla Mujeres, au nord du Yucatàn, les astres ne laissent pas indifférent
(Photos Robert Pailhès)