POUR QUI ? POUR QUOI ?

L’ESPAGNE CONTINENTALE

Les côtes

Côte méditerranéenne, du nord au sud : Costa Brava, Costa Daurada, Costa del Azahar, Costa de Almeria, Costa del Sol
Côte atlantique nord : côte basque, côte de Santander, Costa Verde, 
Galice
Côte atlantique sud : Costa de la Luz

Les villes et les monuments

Au nord : Bilbao, Saint-Jacques-de-Compostelle, Pampelune, León, Saragosse, Valladolid, Figueras, Barcelone
Au centre : Salamanque, Ségovie, Avila, Madrid, Cuenca, Aranjuez, Tolède, Almagro, Valence, Trujillo, Cáceres, Mérida
Au sud : Cordoue, Séville, Grenade, Almería, Jaen, Malaga, Cadix, Tarifa, Vejer de la Frontera,
 Jerez de la Frontera

Les paysages

Parc national d’Ordesa, Sierra de Guara,
parc du cap de Creus, massif de Montserrat, embouchure de l’Ebre, parc de Las Bardenas Reales, pics d’Europe, grottes (Altamira), Sierra de Guadarrama, Andalousie, Guadalquivir (parc national de Doñana)

Les traditions

Corridas, romerías, parcours de Don Quichotte (Mancha)

L’ESPAGNE DES ÎLES

Les côtes
Baléares : plages de Majorque, Minorque, Ibiza, Formentera
Canaries : plages de Tenerife, Lanzarote, Fuerteventura, funboard

Les paysages
Baléares : randonnées (puigs de Majorque, parc de s’Albufera des Grau
à Minorque)
Canaries : volcans (parc du Teide à Tenerife,
parc de Timanfaya à Lanzarote), La Gomera

Les monuments et les musées
Baléares : cathédrale et musées de Palma

À QUEL MOMENT ?

Mis à part la côte atlantique, où les étés peuvent être frais, la période juin-octobre est idéale pour la plage, surtout la fin du printemps et le début de l’automne, qui permettent d’éviter la surcharge touristique.
L’intérieur du pays, placé sous un régime continental, connaît des étés à la chaleur souvent accablante; le printemps et l’automne sont plus indiqués. Attention aux hivers, qui peuvent être froids à l’intérieur et pluvieux sur la côte méditerranéenne !
Aux Baléares, non seulement pour les côtes mais aussi pour le tourisme de l’intérieur, privilégier les intersaisons (mai-juin, septembre-octobre).
Aux Canaries, la côte nord de Tenerife est la plus arrosée, mais les pluies sont rares en été.
Températures moyennes jour/nuit (en °C) : Barcelone (côte nord-est) : janvier 13/4, avril 18/9, juillet 28/19, octobre 22/13; en été, la température moyenne de l’eau de mer est de 21°; Madrid (centre) : janvier 10/3, avril 18/7, juillet 31/18, octobre 19/10; Malaga (côte sud-est) : janvier 17/7, avril 21/10, juillet 30/20, octobre 24/14; eau de mer : 21° en juillet; Palma de Majorque (Baléares) : janvier 15/4, avril 19/7, juillet 31/17, octobre 23/12; eau de mer : 24° en juillet; Las Palmas (Canaries) : janvier 21/15, avril 22/16, juillet 27/21, octobre 26/20; eau de mer : 21° en juillet.

Pour les réjouissances
6 janvier : Fête des rois mages. – Février : carnaval de Cadix. – Mi-mars : Fallas de Valence. – Avril : Semaine sainte (pénitents de Séville). – Début juillet : San Fermín à Pampelune. – 25 juillet : fête de Saint-Jacques. – 24 septembre : Festa de la Mercé à Barcelone.

QUEL VOYAGE ?

La majorité des candidats au voyage en Espagne s’organisent eux-mêmes, proximité et facilité en ligne obligent.

Pour ceux qui préfèrent s’en remettre à un organisme, les propositions de séjours week-end dans les villes, particulièrement Barcelone et Madrid, abondent. Un forfait 3 jours/2 nuits (transport et hébergement) revient à 400 € environ pour Barcelone et Madrid, à 550 € pour Séville. Des villes naguère peu programmées trouvent désormais preneurs, telles Bilbao, Saint-Jacques-de Compostelle, Valence.

Les autotours (vol A/R, voiture de location, suggestion d’itinéraire, bons d’hôtels) sont légion chez la plupart des voyagistes. Tabler aux alentours de 900 € la semaine.

La plupart des croisières partent de Barcelone ou y font escale. Les premiers prix pour une croisière estivale en Méditerranée se situent aux environs de 1 000 € mais il est possible de grignoter quelques sous et de bénéficier de plus de calme en choisissant le printemps. Penser également à une croisière fluviale sur le Guadalquivir, avec Séville et Cadix comme ports d’attache.

Les séjours balnéaires

Pour les séjours balnéaires en Espagne continentale, la saison court d’avril à octobre et les locations proposées sont généralement de une ou deux semaines. Réductions conséquentes pour les enfants et baisse sensible si l’on opte pour deux semaines au lieu d’une. Une semaine en hôtel-club, vol compris, en chambre double et en demi-pension, peut se trouver, sur la Costa Brava, aux alentours de 700 € (en avril-mai et fin septembre-octobre) et de 800 € en haute saison. En Andalousie (Costa del Sol), tabler sur 700 € (en mai et fin septembre) et 850 € en haute saison.
Grands classiques : Marbella et Torremolinos sur la Costa del Sol, Benidorm sur la Costa Blanca, Salou et Sitges sur la Costa Dorada. Pour éviter la grande foule, la Costa de la Luz, entre Cadix et Tarifa, est tout indiquée.

Grands classiques pour les séjours balnéaires aux Baléares : les côtes sud et sud-est de Majorque, la côte sud-ouest d’Ibiza, Formentera, la côte sud de Minorque. Les hôtels-clubs abondent. Une semaine en chambre double et en demi-pension, peut se trouver, à Majorque, aux alentours de 700 € (en avril-mai et fin septembre-octobre) et de 800 € en haute saison.

Grands classiques aux Canaries : la côte sud de Tenerife, la côte sud de Grande Canarie, les côtes sud de Lanzarote et de Fuerteventura. Moins courue : La Gomera (Playa Santiago). Une semaine en hôtel-club, vol compris, en chambre double et en demi-pension, peut se trouver, à Grande Canarie, destination la plus économique, aux alentours de 700 € (en avril-mai et fin septembre-octobre) et de 800 € en saison.

Les chemins de Saint-Jacques sont en vogue et font l’objet d’une pléiade de propositions.

Les rivières des Pyrénées aragonaises, les canyons de la Sierra de Guara, le mont Perdu et les canyons d’Ordesa, la côte méditerranéenne entre Port-Bou et Cadaquès, ainsi que les villages d’Andalousie sont en tête d’affiche pour les randonneurs, qui ne devront pas négliger les trop délaissés pics d’Europe et le pays Basque espagnol. Le prix moyen de ces voyages-randonnées d’une semaine se situe autour de 1 000 € (vol A/R et demi-pension).

Contre-pied au tourisme balnéaire aux Baléares, la randonnée est privilégiée dès le mois de mars et jusqu’en octobre. Les puigs et les falaises du nord de Majorque sont à l’honneur. Compter 1 000 € pour une semaine, tout compris.

Aux Canaries, les randonneurs partent à l’assaut du pic du Teide (Tenerife) mais varient les plaisirs avec les forêts de La Gomera et la spécificité d’El Hierro. Tabler aux alentours de 1 100 € en haute saison, tout compris.

Le blanc des murs, comme ici à Ronda, éclate sous le soleil généreux d’Andalousie
À son corps défendant, Gaudí a hissé la fréquentation de Barcelone à un degré devenu insupportable pour les locaux
À Cadix, plus ancienne ville d’Espagne, marcher sur les traces des marins qui enrichirent le pays, de même que goûter au charme des ruelles et de l’Atlantique, sont un vrai plaisir
Visiter Barcelone est chose admise, mais agrémenter le séjour de la découverte des monastères catalans apporte un plus non négligeable
Dans les Pyrénées catalanes, la belle saison donne l’occasion de découvrir le maintien des traditions festives au détour d’un village
(photos Robert Pailhès)