POUR QUI ? POUR QUOI ?

Les monuments
Pyramides des nécropoles de Gizeh
(Khéops, Khéphren, Mykérinos),
de Saqqarah, du Fayoum, Memphis
Sites du delta du Nil (Tanis, Saqqarah, Dahchour, Memphis, Abousir)
Sites de la Moyenne-Egypte
Vestiges de l’ancienne Thèbes : temples de Louxor, Karnak,
colosses de Memnon, tombeaux royaux (vallée des Rois, vallée des Reines)
Temples d’Edfou, Philae, Kom Ombo
Monastères (Sainte-Catherine, Saint-Siméon)
Nécropoles et temples (Kargueh, Bahariya)
Temples déplacés de Nubie (Abou-Simbel)
Haut barrage d’Assouan

Les côtes
Plongée (mer Rouge, côtes du golfe d’Aqaba)
Plages de la mer Rouge et de la Méditerranée

Les villes et les villages
Le Caire, Alexandrie
Villages nubiens

Les déserts et les oasis
Désert du Sinaï (mont Sainte-Catherine)
Désert blanc
Oasis de Siwa et du Désert occidental
(Dakhla, Farafra, Kharguèh)

A QUEL MOMENT ?

Placée dans la zone tropicale aride, l’Égypte ne reçoit presque pas de précipitations. Seules Alexandrie et la bande côtière méditerranéenne connaissent quelques pluies en hiver. Pour le reste, c’est la vie de chameau, et les températures s’élèvent au fur et à mesure que l’on va vers le sud.
Températures moyennes jour/nuit (en °C) au Caire (nord, Basse Égypte) : janvier 19/9, avril 28/15, juillet 35/22, octobre 29/17; à Louxor (sud, Haute Égypte) : janvier 23/6, avril 35/16, juillet 41/24, octobre 35/18; à Sharm el-Sheikh (mer Rouge) : janvier 22/13, avril 30/20, juillet 38/27, octobre 32/23.

Pour la vallée du Nil
La période octobre-mars est à privilégier : les températures sont alors agréables, quoique baissant nettement la nuit. Avril-mai et septembre-octobre demeurent acceptables.

Pour la mer Rouge
Tant pour la plongée que pour le farniente, la meilleure saison court de mars à juin et de septembre à décembre. L’eau de mer est à 24° en moyenne.

Pour les réjouissances
7 janvier : Noël copte. Janvier : Abou Simbel, fête de l’ascension de Ramsès II (également en octobre); marathon de Louxor. – Avril, premier lundi après la Pâque copte : Fête du printemps. – Novembre : festival de musique arabe au Caire.

QUEL VOYAGE ?

Deux formes de prestations dominent :
– l’une, traditionnelle, se compose d’une croisière sur le Nil entre Louxor et Assouan, avec escales pour la visite des temples;
– l’autre comprend un séjour détente et/ou plongée sur la mer Rouge, précédé ou suivi d’une croisière sur le Nil, d’une visite du Caire et des pyramides.

Les croisières sur le Nil durent, en moyenne, entre 3 et 11 jours. Le trajet Louxor-Assouan-Louxor, avec extension en bus ou avion pour Abou-Simbel, est le grand classique. Inclus dans des séjours d’une semaine, de préférence entre octobre et mars, il propose deux options :
– soit embarquer sur un des grands navires qui se succèdent en rangs serrés et à un rythme de métronome; pour une semaine en cabine double, compter aux alentours de 900 EUR tout compris;
– soit voguer comme les fellahs (paysans) l’ont toujours fait, c’est-à-dire en felouque et ses variantes : le sandal (deux voiles) et le dahabieh (deux mâts); cette forme de voyage, plus onéreuse, est bien plus originale; tabler sur environ 1 500 EUR, moyenne qui varie selon la catégorie de la felouque. Les prix grimpent sensiblement lors des périodes de pointe, du type Nouvel An ou vacances de février; certains voyagistes voguent sur le lac Nasser, au-delà d’Assouan.

Le farniente et la plongée le long de la mer Rouge, surtout à Hurghada et à Sharm el-Sheikh, constituent le deuxième point d’ancrage du tourisme égyptien. Des séjours d’une semaine entre octobre et avril sont la règle chez de nombreux voyagistes.
Le coût des séjours sur la mer Rouge est attractif mais a tendance à grimper depuis que se sont multipliées les grandes chaînes hôtelières; selon le prestataire, il varie de 800 à 1 000 EUR la semaine (vol + hébergement). Les à-côtés ne manquent pas : cours de plongée, mini-croisières en goélette, excursions à destination de Louxor et, lorsque la situation l’autorise, du désert du Sinaï et du monastère Sainte-Catherine. Des croisières-plongées sont proposées entre les divers sites.

Concernant le désert, le risque terroriste rend le voyage aléatoire. En temps normal, l’Égypte offre un désert à double face : le Désert occidental et le Sinaï. Les déserts de l’ouest (Désert blanc et oasis) sont arpentés soit en 4 x 4 et minibus, soit en randonnées chamelières. Durée moyenne : une dizaine de jours. Prix moyen : 1 200 EUR. Pour le Sinaï, à la situation toujours préoccupante, en temps normal il s’agit de traverser des oasis, de gravir le mont Moïse, de visiter le monastère Sainte-Catherine et de terminer par la baignade en mer Rouge.
Certains voyagistes proposent un combiné Sinaï/Désert blanc/Oasis d’une quinzaine de jours, d’autres s’aventurent dans le très peu visité Gief al-Kabir.

Un week-end 3 jours/2 nuits au Caire (vol, hébergement, visite guidée) peut se trouver aux alentours de 700 EUR.  L’Égypte est aussi une base de départ ou une escale (Alexandrie, avec excursion au Caire et aux pyramides) des croisières méditerranéennes entre avril et octobre.