POUR QUI ? POUR QUOI ?

Les côtes

Istrie : Porec, Rovinj, Umag,
 îles Brijuni
Dalmatie, du nord au sud :  îles de Cres, Krk, archipel des Kornati, Brac, Hvar,  Korcula, Mljet, archipel des Elaphites, Lokrum, Lapad, Makarska
Delta de la Neretva

Les villes et les monuments
Dubrovnik, Pula, Sibenik, Split, 
Trogir, Zadar, Zagreb
Châteaux et vestiges de la Slavonie

Les paysages
Lacs de Plitvice
Alpes dinariques : parcs de Paklenica, Velebit, Biokovo, cascades de la rivière Krka

A QUEL MOMENT ?

Le climat est méditerranéen pour la partie côtière, continental (et rude en hiver) pour l’intérieur. La période juin-octobre s’impose, mais il vaut mieux choisir le printemps et le début de l’automne, voire octobre pour profiter d’un Dubrovnik tranquille.
Températures moyennes jour/nuit (en °C) à Dubrovnik (côte) : janvier 12/7, avril 17/11, juillet 28/22, octobre 21/15; Zagreb : janvier 3/-4, avril 16/5, juillet 27/14, octobre 16/6. La température moyenne de l’eau de mer est de 23° en juillet, de 20° en septembre.

Pour les réjouissances
Février : carnaval de Rijeka; fête de Saint-Blaise à Dubrovnik. – Juin : « Vino Forum » sur l’île de Krk. – Juillet : Festival de danses folkloriques à Zagreb; Festival d’été à Dubrovnik (art dramatique, musique classique).

QUEL VOYAGE ?

La faible distance et la bonne qualité des structures favorisent l’élaboration du voyage par soi-même. Sinon, la location d’une voiture (avant le départ, sur place ou via un voyagiste) et l’autotour (vol + voiture + hébergement) sont répandus.

Le tourisme balnéaire demeure le vecteur principal, particulièrement dans les stations situées autour de Dubrovnik mais aussi dans les nombreuses îles. Les propositions (vol A/R et demi-pension) sont en général d’une semaine et d’un coût de moins en moins attractif : assez nettement au-delà de 750 EUR au cœur de l’été. Les sollicitations des voyagistes pour un séjour familial en hôtel-club ne manquent pas.

Les îles dalmates connaissent la vogue des goélettes, caïques et voiliers qui serpentent entre les îles, souvent au départ de Split et à destination de Dubrovnik (aux alentours de 1 300 EUR la semaine, tout ­compris). Certains voyagistes proposent les services d’un équipage francophone.

Les formules week-end pour Dubrovnik (aux alentours de 450 EUR pour 3 jours/2 nuits, vol et hébergement), mais aussi Split, Zagreb ou Zadar fleurissent, de même que des croisières d’une semaine, parties d’Italie (Civitavecchia, Venise) vers l’Adriatique.

Les spécialistes de la randonnée empruntent les sentiers de certaines îles de la côte adriatique, telles Brac, Hvar et Mljet. Les rando-croisières ont également le vent en poupe. Tabler sur une moyenne de 1 400 EUR la semaine pour ce type de voyage, que les familles sont de plus en plus incitées à adopter (baignade, snorkeling, vélo, etc.).

La diversification du tourisme croate gagne du terrain, témoin l’agrotourisme dans l’Istrie (fermes d’oliviers, vignobles).

Incontournable site de Plitvice : seize lacs aux eaux transparentes, reliés entre eux par des chutes
(photo Robert Pailhès)