POUR QUI ? POUR QUOI ?

Les paysages
Parcs nationaux (Seoraksan, mont Jiri),
sports d’hiver (district de Pyeongchang)
Région de Busan (floraison des cerisiers),
Faune et flore de la région démilitarisée (DMZ)
Ile de Cheju (mont Halla, falaises de Jusangjeolli)

Les côtes
Plages des côtes est et ouest, plages de Cheju

Les villes et les monuments
Temples et effigies bouddhiques
Exercices spirituels dans les temples
de Haiensa et Songwangsa
Kyongju, Séoul, Puyo, peintures rupestres de Daegok

A QUEL MOMENT ?

Située en zone tempérée, la Corée du Sud connaît des hivers froids et secs. Les étés, chauds et humides, sont soumis à la mousson. Typhons possibles de juillet à fin septembre. Le printemps (avril-mai) et l’automne (septembre-octobre) sont les moments les plus indiqués.
Températures moyennes jour/nuit (en °C) à Séoul : janvier 2/-6, avril 18/7, juillet 29/22, octobre 20/10.

Pour les réjouissances
Janvier-février : Nouvel an lunaire. – Avril : Festival des cerisiers en fleur (mont Maisan). – 1er mai : Fête de la Nativité de Bouddha. Mai : Fête des Lanternes. – À partir du 5e jour du 5e mois lunaire : Festival Dano de Gangneung. .- Octobre : Fête des Récoltes (Chusok).

QUEL VOYAGE ?

Le voyage en Corée du Sud est facile pour qui décide de le concevoir soi-même. Dans le cas contraire, les voyagistes, longtemps demeurés discrets, sont désormais bien présents.

Un séjour classique alterne la visite des temples bouddhistes et des sites clés (Haeinsa, Gyeonju, Busan) et la découverte de la nature, entre autres dans le parc de Seoraksan. Difficile de dégoter un voyage accompagné d’une douzaine de jours à moins de 3.000 EUR.

Le combiné Japon-Corée est relativement répandu, bien plus que celui qui rassemble les deux Corées.