POUR QUI ? POUR QUOI ?

Les paysages et les randonnées
Cordillère des Andes, lac Chungara,
parc national Lauca, désert d’Atacama,
Patagonie chilienne : glaciers (San Rafael),
parc Torres del Paine, Terre de Feu
Geysers, volcans, vignobles, lacs, fjords, ski

La faune et la flore
Faune terrestre (lamas, alpagas,
vigognes, chinchillas, flamants roses,
guanacos, pumas, aigles, condors)
Faune marine (phoques, éléphants de mer)
Flore (forêts, araucarias)

Les monuments et les villes
Valparaiso, Santiago, San Pedro de Atacama, Chiloé

La côte
Arica, Vina del Mar, cap Horn,
archipel Juan Fernandez (mythe de Robinson Crusoé)

L’île de Pâques
Sanctuaires et statues géantes

A QUEL MOMENT ?

Pour le climat
Un pays tout en longueur ne pouvait que connaître des climats différents. Toutefois, novembre-mars, chaud et radieux, remporte la palme. Juin-août, période de l’hiver austral, est plutôt frais et gris,  Autant le nord bénéficie d’un climat favorable, autant l’extrême sud est froid et humide.
Pour l’île de Pâques, où chaleur relative et humidité font bon ménage, décembre-mars constitue un bon choix.
Températures moyennes jour/nuit (en °C) à Punta Arenas : janvier 15/13, avril 23/8, juillet 15/4, octobre 22/8. Santiago : janvier 30/13, avril 23/8, juillet 15/4, octobre 22/8; île de Pâques: janvier 26/19, avril 24/18, juillet 20/15, octobre 22/15.

Pour les réjouissances
Tous les deux ans en janvier : Nguillatun, fête de la fertilité de la terre chez les Mapuches. – 18 septembre : Fête de l’indépendance. – 26 décembre : Fête de la Virgen del Rosario (Andacollo).

QUEL VOYAGE ?

Découvrir le Chili par soi-même ne présente pas de difficultés, témoin le réseau de bus, fourni et de qualité. Les écueils sont le prix de l’acheminement aérien et le coût de la vie touristique, surtout si l’on adjoint l’île de Pâques.

Avec ou sans chauffeur, les autotours (vol + voiture + hébergement) se répandent. Parfois prolongés par l’Argentine, ils requièrent 3 500 EUR en moyenne pour quinze jours.

Le circuit accompagné le plus fréquent inclut le désert d’Atacama, Santiago, Valparaiso et la région des lacs, au sud. Quiconque a du temps… et des moyens supplémentaires pour un voyage déjà cher à l’origine prend une extension pour l’île de Pâques (trois ou quatre jours en général) et la Patagonie. Ces circuits approchent souvent 4 000 EUR pour 15 jours lorsque s’ajoute l’île de Pâques. La majorité des départs ont lieu entre octobre et avril.

La randonnée est reine, particulièrement celle qui conduit le marcheur soit tout au nord, dans le Salar de Atacama et vers le lac Chungara, soit tout au sud, dans le massif du Paine. Souvent, les trekkings incluent soit le sud-ouest bolivien, soit le sud argentin.

Le combiné Argentine-Chili est proposé par la majorité des voyagistes, configuration géographique oblige. Un enviable mariage Parc national des glaciers en Argentine et parc Torres del Paine au Chili dure environ vingt jours, de préférence entre octobre et février. Quant au combiné Bolivie-Chili, il englobe l’Atacama et l’Altiplano bolivien.

Le sud étant quasiment marié avec l’océan, des mini-croisières de quatre ou cinq jours passant par le canal de Beagle et le cap Horn sont monnaie courante. Mini-croisières également dans les fjords, autour de Punta Arenas, d’Ushuaia et du détroit de Magellan. Le cap Horn peut être inclus dans un voyage consacré au duo Argentine-Chili ou à la cordillère Darwin, en Antarctique.

Des croisières au long cours relient Valparaiso à Montevideo, Buenos Aires à Santiago, Valparaiso à la Patagonie ou Santiago à Ushuaïa.