POUR QUI ? POUR QUOI ?

Les monuments
Site archéologique d’Angkor : Angkor Vat, 
Angkor Thom (Bayon, Baphuon),
Ta Phrom, Preah Khan, groupe des Roluos, Banteay Srei
Montagne sacrée de Phnom Kulen
Temple hindou de Preah Vihear

La ville
Phnom Penh

Les paysages et la côte
Lac Tonlé Sap, Mondolkiri, Ratanakiri
Kampot, Sihanoukville, île du Lapin

A QUEL MOMENT ?

Le Cambodge connaît un climat tropical chaud et humide. La saison sèche (novembre-mars, période la plus favorable) alterne avec un régime de moussons (juin-septembre). Entre les deux, avril et mai sont des mois très chauds. Par endroits, il pleut beaucoup en septembre et octobre, et des crues du Mékong peuvent survenir.
Températures moyennes jour/nuit en °C à Phnom Penh (sud du pays) : janvier 32/22, avril 35/25, juillet 33/25, octobre 31/24.

Pour les réjouissances
Début avril : Nouvel An khmer. – Novembre : Fête du retrait des eaux du lac Tonlé Sap.

QUEL VOYAGE ?

Le voyageur indépendant peut prendre un vol pour Bangkok, puis pour Siem Reap, porte d’entrée de la visite d’Angkor, qui ploie aujourd’hui sous les effets du tourisme de masse…

Côté circuits accompagnés, un voyage exclusivement consacré au pays n’est plus une rareté. Toutefois la plupart des voyagistes le combinent avec le Viêt-nam, pour une durée moyenne de 15 jours.
Angkor est au centre de tous les circuits, mais la diversification s’opère peu à peu, témoin la Fête du Retrait des eaux sur la rivière Tonlé Sap ou la découverte du Mondolkiri et du Ratanakiri. Le coût moyen se situe autour de 2 500 EUR pour 15  jours (vol et hébergement).
Le Cambodge intéresse aussi les randonneurs : Angkor et les abords du lac Tonlé Sap en priorité, mais aussi, pour certains d’entre eux, le Mondolkiri. La plupart conjuguent le voyage avec le Viêt-nam, le Mékong étant le dénominateur commun. Tabler sur environ 2 300 EUR pour 15 jours tout compris.
Les croisières d’une dizaine de jours sur le Mékong, de Siem Reap à Hô Chi Minh-Ville (Viêt-nam), et inversement, gagnent en audience, entre autres sur le Toum Tiou, un bateau d’époque relooké et intimiste.

On a beau avoir ressassé son image avant le voyage, la découverte d’Angkor Thom fascinera toujours (photo Robert Pailhès)