POUR QUI ? POUR QUOI ?

Les monuments
Site archéologique d’Angkor : Angkor Vat, 
Angkor Thom (Bayon, Baphuon),
Ta Phrom, Preah Khan, groupe des Roluos, Banteay Srei
Montagne sacrée de Phnom Kulen
Temple hindou de Preah Vihear

La ville
Phnom Penh

Les paysages et la côte
Lac Tonlé Sap, Mondolkiri, Ratanakiri
Kampot, Sihanoukville, île du Lapin

À QUEL MOMENT ?

Le Cambodge connaît un climat tropical chaud et humide. La saison sèche (novembre-mars, période la plus favorable) alterne avec un régime de moussons (juin-septembre).
Températures moyennes jour/nuit en °C à Phnom Penh (sud du pays) : janvier 32/22, avril 35/25, juillet 33/25, octobre 31/24.

Pour les réjouissances
Début avril : Nouvel An khmer. – Novembre : Fête du retrait des eaux du lac Tonlé Sap.

QUEL VOYAGE ?

Le voyageur indépendant peut prendre un vol pour Bangkok, puis gagner Siem Reap, porte d’entrée de la visite d’Angkor, en bus ou en avion.

Côté voyage accompagné, la plupart des voyagistes  combinent le pays avec le Viêt-nam, pour une durée moyenne de 15 jours. Angkor, qui ploie aujourd’hui sous les effets du tourisme de masse. demeure le point d’orgue de tous les circuits, mais la diversification est en marche, témoin la Fête du Retrait des eaux sur la rivière Tonlé Sap ou la découverte du Mondolkiri et du Ratanakiri. Le coût moyen se situe autour de 2 500 € pour 15  jours (vol et hébergement).

Si les randonneurs se retrouvent à Angkor et aux abords du lac Tonlé Sap en priorité, ils s’éloignent des sentiers battus en arpentant de plus en plus le Mondolkiri. La plupart conjuguent le voyage avec le Viêt-nam. Tabler sur environ 2 300 € pour 15 jours tout compris.

Les croisières d’une dizaine de jours sur le Mékong, de Siem Reap à Hô Chi Minh-Ville (Viêt-nam), et inversement, gagnent en audience, entre autres sur le Toum Tiou, un bateau d’époque relooké et à taille humaine.

Bien qu’il ait vu la photo d’Angkor Thom à de nombreuses reprises, le visiteur est fasciné lors de l’arrivée au temple
À Angkor, le temple de Ta Prohm est définitivement marié au fromager dont les racines tentaculaires l’enserrent, pour le meilleur et pour le pire
En proie au surtourisme, Angkor est heureusement suffisamment étendu et divers pour offrir à chacun des images personnalisées
À partir de juin, les crues du Mékong font sextupler la superficie du lac Tonlé Sap, amenant les habitants des maisons sur pilotis à changer leurs habitudes, tels ces étudiants gagnant leur lieu de cours
(photos Robert Pailhès)